La Roque d'Anthéron Tourisme
Accueil
Calendrier
Facebook
 ▼
Accueillons le printemps !
Accueillons le printemps !

Accueillons le printemps !

Senteurs de colline… Découvrez la forêt avec le nez !
Thym

La garrigue et la forêt pour les gens des villes ce sont des couleurs !.. Peuchêeeeere !. La garrigue c’est les yeux fermés qu’elle se découvre…car c’est un conservatoire d’odeurs. Froissez une feuille de Pistachier dans vos doigts et sentez ; écrasez de vos semelles le fragile Calament, et c’est l’envoutement, et je ne parle même pas du Pebre d’ail quand on en trouve.
Quant à la Lavande de chez nous, elle reste rare et malingre, il fait trop chaud pour elle !.... Pour la trouver, il faut monter au Mourre Nègre : mais c’est la touffue cousine fine ; chez nous c’est l’aspic à grande tiges et petits épilés !..
Savez-vous que la Sarriette encore appelée Pebre d’ail, qui pousse en de rares endroits de nos vallons, a des propriétés encore plus digestives !... On en saupoudre les fromages de chèvres de la Jacourelle !... Frottez dans vos mains chacune de ces « herbes magiques de la garrigue » et faites la différence  !

Le Révérend Père Gaucher intégrait toutes ces essences dans son religieux nectar : « Buvez mon cousin, buvez .... » (A. DAUDET, Lettres de Mon Moulin) : la découverte de la nature provençale commence avec le nez pour se terminer sur la langue !.

Nos valeurs sures : le Fenouil sauvage, cette plante élancée qui entre dans la composition d’un Pastis qui se respecte ; le Thym et le Romarin : eux ne peuvent faire que du bien, surtout si vous sucrez votre infusion avec le Miel de La Roque d’Anthéron, sans chauvinisme, le meilleur du Monde !..

Ces fleurs qui sentent bon...
Si elles sentent bon, ce sera gagnant pour les abeilles et autres insectes butineurs : Que deviendra le monde le jour où les fleurs et les insectes disparaitront ?...
Le Jasmin : il entrait dans la composition de l’Eau de Cologne, tout comme les Chèvrefeuilles : Amis toxiques bonjour !...
Thym, Romarin, Sarriette, Germandrée, eux soulagent les troubles attachés à votre vie de fourmi : Pensez que vous avez choisi de vivre au Pays des cigales !....

S’il y a des senteurs agréables, il y a aussi le coté obscur de la forêt : le Trèfle bitumineux et la Rue vivace ; quelle horreur..., et en plus cette dernière vous inflige des brûlures si vous la ramassez !
La Psoralée bitumineuse : chez nous dans la forêt, on l’appelle le Trèfle goudron : il empeste le bougre !. Autrefois, on le faisait bouillir pour récupérer une mélasse qui servait à calfater les bateaux ou assurer l’étanchéité.

Il y a aussi le Pistachier térébinthe, avec son collègue le Sumac fustet ou arbre à perruque, on en extrayait l’essence térébenthine ; aujourd’hui on demande cela aux Pins : les temps changent !...

Facebook Twitter Google Plus

Votre Road book
Quitter l’Office de tourisme en se dirigeant vers l’église (savez-vous qu’elle cache la tombe d’Annibal de Forbin, +1610), passer devant la célèbre « Table de Suzana » et suivre l’avenue de Silvacane jusqu’à la rue du Grand Pin (Pt 1) (à droite). Remonter pour rejoindre le Bd de la Paix. En haut, prendre à gauche jusqu’à la rue des Oliviers (qui mène au village de la Baume) en suivant le balisage vert. Traverser la Résidence touristique, dire bonjour à Elise et prendre la piste.
Quelques centaines de mètres après votre entrée dans la forêt, prendre à droite la piste (barrée par une barrière métallique) : il n’y a plus de balisage, mais aucun risque de se perdre.
Vous voilà parti pour une balade avec de magnifiques panoramas ; profitez des bords de chemins, c’est la période où ils vous offrent le maximum de surprises (Nigelles de Damas, rares Fraxinelles, Dompte venin ou Euphorbes dans toute la diversité de cette famille.
Passez devant la citerne et rejoignez le croisement de la Bastide du Juge (il faudra bien que l’on finisse par vous raconter l’histoire de cette bastide : mais saurez-vous la retrouver au milieu des broussailles ?...)
Au croisement, piquez à droite, la piste redescend vers La Roque (Plaquettes IVV) : attention aux chevilles.
Bd de la Paix, prendre à gauche pour rejoindre le Monument aux Morts, et descendre le Bd A. de Craponne (balisage bleu), l’ancienne rue de la Gare, et oui... il y avait le train à La Roque.

La plus curieuse des plus belles

La Nigelle de Damas, si elle n’est pas encore en fleur, cela ne va pas tarder et cela vaut la peine de refaire le chemin au dessus de La Baume, car cette fleur est une merveille de délicatesse. Surtout : ne la coupez pas, ce serait tellement dommage !... Mais revenez au début de l’été et récupérez ses fruits, vous sèmerez les graines dans votre rocaille car elle aime la rusticité.

Documents en téléchargement

Plus de photos
Prolonger la visite
La Roque d'Anthéron Tourisme
13 cours Foch 13640 La Roque d'Anthéron
+33 (0)4 42 50 70 74 ~ Nous contacter ~ Mentions légales ~ Politique de confidentialité
Facebook Twitter Google Plus
La Roque d'Anthéron Tourisme